vous invite à un
fabuleux voyage dans

vérité vous feront découvrir les personnages et les paysages
d’un Paris disparu, de nos jours à Lutèce.

Vous suivrez ainsi l’aventure du Juif errant, personnage mythique
condamné à une vie sans fin, mais qui a réussi à rebrousser le temps
pour retrouver sa femme, la jolie Sarah, dont il est toujours amoureux.

1. Le nouveau livre
de Joël Cuénot

le passé. Près de trois cents
photographies d’une étonnante

Description technique
du livre

Format du livre : 30 x 27 cm (à l’italienne).
216 pages.
Papier couché 1/2 mat 170 g.
Reliure cartonnée,
recouverte de Geltex noir.
Dos carré, imprimé en blanc
au fer à dorer
290 photographies.
Le livre est recouvert d’une jaquette
en couleurs plastifiée.
Poids : 1932 g.

Références du site
www.joel-cuenot.com

Editions Joël Cuénot
49 avenue du 11 novembre. 92190 Meudon
Gérant : Joël Cuénot.
Sarl au capital de 7622 euros.
Rcs Nanterre n° 94 B 3837.
N° Siret : 672 009 289 000 48.
Code Ape : 221 A
Tél : 06 74 65 62 04
e-mail : editions.joelcuenot@wanadoo.fr
Hébergement du site :
Domaine des noms.com.
Tél : 04 42 01 65 20.

La couverture

Il était nécessaire de montrer, en couverture, un paysage parisien disparu
mais immédiatement identifiable. Si l'image du pont Neuf est toujours
actuelle, elle est reliée, sur la couverture, à l'image du passé par la pompe de
la Samaritaine
.

Il faut cependant noter que le pont Neuf est présenté ici dans sa forme
originelle, avec des arches en plein cintre. Ces arches prirent la forme d'anses
de panier au milieu du 19e siècle afin de supprimer le dos d'âne du tablier.

La maquette reconstituant la pompe de la Samaritaine la représente ici
dans sa deuxième forme, celle de 1712.

Elle abritait alors une roue à aubes d'environ 6 m de diamètre, munie de
part et d'autre de son axe de deux vilbrequins articulés à un système de
leviers. Ceux-ci actionnaient des pompes aspirantes-foulantes montant l'eau
dans des réservoirs situés dans les combles du bâtiment. L'eau était distribuée
au Louvre et dans les fontaines voisines par gravité.

Construite sous Henri IV en 1608, la pompe fut démolie en 1813. La
façade donnant sur le pont Neuf était ornée d'un groupe sculpté représentant
la rencontre de Jésus et de la Samaritaine devant le puits de Jacob
(évangile selon saint Jean).

La jolie Sarah (interprêtée par Géraldine Muhlmann), appuyée sur la
rambarde du pont, est la raison qui a décidé le Juif errant à entreprendre son
voyage de remontée du temps.

Enfin, la disproportion voulue entre le personnage et le pont Neuf
est un clin d'oeil qui rappelle que tous les bâtiments représentés dans le livre
sont des maquettes reconstituant des architectures disparues.


* Seuls, deux éléments de l'architecture parisienne actuelle
figurent dans le livre : le pont Neuf et les tours de Notre-Dame, en arrière plan du pont Saint-Michel.